On se comprend

Le lobbying, c’est toute une histoire ?
affpub-diffOui et une histoire pas si récente ! Aux Etats-Unis, le 1er amendement de la constitution garantit dès 1791 le droit des citoyens « d’adresser à l’Etat des pétitions pour obtenir réparation des torts subis ». En 1869, alors que la Maison Blanche est partiellement détruite, le Général Grant prend ses quartiers dans un grand hôtel de Washington. Les représentants d’intérêt vont et viennent pour tenter de faire avancer leurs dossiers. Grant les reçoit dans le « lobby » (« vestibule ») de l’hôtel. D’où le surnom qu’il leur donnera : lobbyist. Faire du lobbying signifie alors littéralement « faire antichambre », être à proximité du pouvoir, rencontrer ceux qui l’exercent, agir sur eux afin de faire valoir un point de vue, un intérêt.

Et en France ?
Là, ce fut un peu plus compliqué… En 1791, la France vote la loi Le Chapelier qui proscrit les organisations ouvrières, notamment les corporations des métiers, mais également les rassemblements paysans et ouvriers ainsi que le compagnonnage. Autrement dit, tous les corps intermédiaires (et leurs revendications) sont abolis. L’Etat est censé détenir le monopole de l’intérêt général. Notre méfiance à l’égard du lobbying commence là et cette histoire dure encore !

Et aujourd’hui ?
Les capitales du lobbying sont Washington et Bruxelles. La pratique est pleinement intégrée (et réglementée) dans l’univers anglo-saxon et à l’échelle européenne. Alors que la profession sent encore le souffre en France…

La suite ?
Le mois prochain !

//www.wellcom.fr/fr/nos-expertises/relations-publiques-relations-presse/pole-affaires-publiques.html

On en parle

  • Le guide du financement européen [UE]. La Commission européenne a publié un document pour aider les PME, ONG, chercheurs, entités publiques ou administrations à obtenir des fonds communautaires pour leur projet.
  • La situation des PME en France [FR]. L’observatoire des PME pour 2014, réalisé par la banque publique d’investissement est en ligne.
  • L’impact du numérique sur l’économie [FR]. Bpifrance Le Lab, en collaboration avec Olivier Sichel, PDG du groupe LeGuide, publie une étude sur les mutations engendrées par le numérique sur l’économie.

On l’entend

  • Quand Parisot voulait recruter Macron [FR]. Laurence Parisot en a fait récemment la confidence à des proches : l’ancienne présidente du Medef avait proposé à Emmanuel Macron le poste de DG de l’organisation patronale avant qu’il ne rejoigne le gouvernement de Manuel Valls en août 2014 !

On se comprend

avril 2, 2015 8:25 Publié par

Le lobbying, c’est toute une histoire ?
affpub-diffOui et une histoire pas si récente ! Aux Etats-Unis, le 1er amendement de la constitution garantit dès 1791 le droit des citoyens « d’adresser à l’Etat des pétitions pour obtenir réparation des torts subis ». En 1869, alors que la Maison Blanche est partiellement détruite, le Général Grant prend ses quartiers dans un grand hôtel de Washington. Les représentants d’intérêt vont et viennent pour tenter de faire avancer leurs dossiers. Grant les reçoit dans le « lobby » (« vestibule ») de l’hôtel. D’où le surnom qu’il leur donnera : lobbyist. Faire du lobbying signifie alors littéralement « faire antichambre », être à proximité du pouvoir, rencontrer ceux qui l’exercent, agir sur eux afin de faire valoir un point de vue, un intérêt.

Et en France ?
Là, ce fut un peu plus compliqué… En 1791, la France vote la loi Le Chapelier qui proscrit les organisations ouvrières, notamment les corporations des métiers, mais également les rassemblements paysans et ouvriers ainsi que le compagnonnage. Autrement dit, tous les corps intermédiaires (et leurs revendications) sont abolis. L’Etat est censé détenir le monopole de l’intérêt général. Notre méfiance à l’égard du lobbying commence là et cette histoire dure encore !

Et aujourd’hui ?
Les capitales du lobbying sont Washington et Bruxelles. La pratique est pleinement intégrée (et réglementée) dans l’univers anglo-saxon et à l’échelle européenne. Alors que la profession sent encore le souffre en France…

La suite ?
Le mois prochain !

//www.wellcom.fr/fr/nos-expertises/relations-publiques-relations-presse/pole-affaires-publiques.html

On en parle

  • Le guide du financement européen [UE]. La Commission européenne a publié un document pour aider les PME, ONG, chercheurs, entités publiques ou administrations à obtenir des fonds communautaires pour leur projet.
  • La situation des PME en France [FR]. L’observatoire des PME pour 2014, réalisé par la banque publique d’investissement est en ligne.
  • L’impact du numérique sur l’économie [FR]. Bpifrance Le Lab, en collaboration avec Olivier Sichel, PDG du groupe LeGuide, publie une étude sur les mutations engendrées par le numérique sur l’économie.

On l’entend

  • Quand Parisot voulait recruter Macron [FR]. Laurence Parisot en a fait récemment la confidence à des proches : l’ancienne présidente du Medef avait proposé à Emmanuel Macron le poste de DG de l’organisation patronale avant qu’il ne rejoigne le gouvernement de Manuel Valls en août 2014 !

Classés dans :

Cet article a été écrit par wellcom

Les commentaires sont fermés.