MENU

l'actu wellcom

# 149 mai 2017
Accueil > Wellnews

La moto, un art de vivre

Frédéric Stik, Directeur Général de BMW Motorrad France nous présente l’évolution de la marque et du secteur qui incarne aujourd’hui un véritable art de vivre. BMW Motorrad, réputé pour ses technologies de pointe, suit les nouvelles tendances du marché tel que le style, la personnalité et la singularité. La moto devenant un véritable accessoire de mode, la marque centenaire a su s’adapter à ce changement de culture en mariant l’héritage et l’innovation, comme le prouve la gamme R nine T. BMW Motorrad : un état d’esprit traduit au travers de « Make life a ride »… portrait.

Actus

Moi Président

« Moi président… 2017 », c’est le rendez-vous quotidien d’actualité présenté par le célèbre journaliste de France Info Olivier de Lagarde, qui propose à une personne de la société civile de se glisser quelques minutes dans la peau du président de la République pour défendre une idée à adopter d’urgence.
Scientifiques, économistes, politiques, chefs d’entreprise ou commerçants, philosophes, écrivains, hommes de théâtre ou humoristes, artistes, chacun expose son point de vue et propose la mesure phare qu’il prendrait pour changer la France.
Paru le 15 mars, cet ouvrage est une compilation de soixante rencontres et autant d’idées profondes, insolites et personnelles pour imaginer un avenir meilleur ensemble.

Valeureux politiques

À l’approche de l’élection présidentielle, les principaux candidats ne cessent de se livrer à des échanges croisés sur les valeurs qu’ils défendent pour soutenir leurs différents discours de campagne. Dans ce contexte – et comme en 2012 – Wellcom, s’est penché sur les valeurs des courants politiques et des candidats à la magistrature suprême. Parmi les principaux enseignements de cette étude* :

  • Un recul significatif (par rapport à 2012) des familles politiques classiques
    (Droite et Gauche) sur les principales valeurs constitutives de leur « ADN ».
  • De nombreuses valeurs ne sont plus associées à une famille politique,
    voire sont considérées comme délaissées par la Droite comme par la Gauche.
  • Cinq valeurs apparaissent particulièrement associées à la Droite (scores > à 30 %) : Autorité (44%), Tradition (41%), Sécurité, Patriotisme (37% chacun)
    et enfin Performance (32%).
  • Quatre valeurs sont reconnues comme des valeurs associées à la Gauche : Solidarité (40%), Humanisme (34%), Ecologie (34%), Générosité (32%).
  • Deux candidatures parfois présentées comme « antisystème » prospèrent
    • soit sur des valeurs moins portées qu’auparavant par la Droite :  c’est le cas de Marine Le Pen avec le Patriotisme, l’Autorité et la Sécurité,
    • soit peu portées par la Gauche ou la Droite : c’est le cas d’Emmanuel Macron qui réussit à incarner les valeurs de Travail, de Combativité et de Performance et se veut néanmoins attribuer un profil valeurs proche des valeurs attribuées à la Droite.

On constate globalement que de nombreuses valeurs ne sont plus associées à une famille politique en particulier ; elles sont considérées comme délaissées autant par la Droite que par la Gauche. Les valeurs deviennent davantage « transpartisanes » et sont « désidéologisées ».

Deux candidatures se caractérisent par une dynamique d’identification plus forte et par un positionnement marqué, susceptibles de générer de l’engagement : Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Résultats complets et détaillés disponibles sur demande.

*Méthodologie de l’étude Wellcom / Viavoice :
L’étude « Valeurs et Politique » a été réalisée en ligne par l’institut Viavoice du 6 au 9 février 2017 auprès d’un échantillon de 1017 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus

Focus Créa

Wellcominspire se lance dans la chimie renouvelable avec Evertree

Evertree conçoit et développe des produits chimiques d’origine végétale (colza, tournesol, etc.) qui permettent le remplacement de produits à base de pétrole par des produits issus de la chimie renouvelable. Un procédé avant-gardiste induisant notamment un véritable bénéfice santé via la réduction des émissions de COV (composés organiques volatiles, tels le formaldéhyde) dans le cadre de leur première utilisation de fabrication des panneaux de bois.

Nouvel acteur du secteur de la chimie verte, Evertree entend révolutionner le marché grâce à cette avancée scientifique qui pourra s’appliquer à bien d’autres marchés.

Evertree, éco-entreprise innovante se développe en Europe et a fait confiance à wellcominspire pour l’accompagner dans sa stratégie de communication.

Les équipes de wellcominspire ont imaginé un concept fort With plant-based solutions, everyone breathes easy capitalisant sur les bénéfices directs apportés par la recherche Evertree. Le concept trouve sa traduction graphique dans une illustration esthétisante de l’univers métier et de l’expertise d’Evertree. Le concept est décliné en brochure, kakémono et annonce presse.
Cette communication est soutenue par une communication produit, notamment EverXID®, une poudre sèche produite à partir de tourteau de colza.

Pour plus d’informations sur Evertree, rendez-vous sur evertree-technologies.com

Actus

Retour vers le radiateur du futur

Non il ne s’agit pas de la suite de la fameuse saga, mais plutôt du résultat du premier concours de design sur le thème du radiateur lancé par Atlantic, fabricant français de solutions de confort thermique, d’octobre 2016 à janvier 2017.

Le jury du concours composé de Bénédicte Duhalde (rédactrice en chef adjointe d’Intramuros), de Christian Guellerin (directeur général de l’École de design Nantes Atlantique) et d’Emmanuel Terrien (pilote du design chez Atlantic) a présélectionné plus de 150 projets créatifs.

Le radiateur de demain prend des allures d’œuvre d’art. Exit la forme rectangulaire accrochée aux murs. De vrais modules indépendants qui structurent l’espace de votre intérieur. Le radiateur tissé, le radiateur natte ou encore le radiateur minima font partie des gagnants.

« Le design c’est avant tout une recherche : il s’agit d’inventer de nouvelles logiques de vie. Notre rôle de designer a évolué. Parce que nous ne sommes plus seulement là pour dessiner, mais pour apporter une valeur à l’objet, le doter de plein de « possibles », jusqu’à diversifier son usage, créer une nouvelle logique de vie ou une dynamique collective, selon le type de projet. » explique Matali Crasset, designer qui préside ce concours.

En savoir plus : www.atlantic.fr

Tendances

Mistral Gagnant

Stop. Arrêtons-nous un instant, pour repenser à avant. C’est en passant en revue nos souvenirs d’enfance qu’on se rend compte qu’ils sont teintés de marques. La vieille Renault Espace que nos parents utilisaient pour nous emmener en vacances, la bonne odeur de Nesquik avec ses bulles de chocolat délicieuses qui remontent à la surface. En y réfléchissant un peu on arrive assez facilement à associer une marque à chaque étape de notre vie… Certaines disparues restent mythiques, et font écho. FidoDido ou Blanc Bleu, ou encore les doses de Pez et son incontournable distributeur.

Les cigarettes en chocolat aussi. Ce sont des marques ou des produits qui étaient dans l’air du temps. Aujourd’hui et pour notre plus grand bonheur, la tendance est au vieux, au vintage et ça donne un air désuet tout à fait charmant. Ça fait aussi le bonheur des marques, qui rivalisent d’ingéniosité pour être sur le devant de la scène. Un exemple qui dure maintenant depuis quelques étés, la mode du « Spritz », cet apéritif alcoolisé qui envahit toutes les terrasses parisiennes.

La résurgence de l’ancien a un vrai capital sympathie auprès des consommateurs. Ils recherchent les histoires sincères et l’authenticité. Du côté des boissons non alcoolisées c’est Cacolac qui a su mettre en place une stratégie gagnante. L’entreprise a gagné son pari en relançant sa boisson mythique à base de lait et de cacao. Le chiffre d’affaires de la marque a progressé de 5% en 2016 pour atteindre 9,3 millions d’euros. K-Way est un autre exemple, celui d’une marque devenue bobo. Une marque imperméable au temps qui passe, avec à sa tête des entrepreneurs qui parient sur un retour gagnant.

Et ça marche. Pourquoi sommes-nous tant attachés à nos vieilles marques ? A l’heure où les technologies avancent à grande vitesse, il semble que la génération Y cherche à se replonger dans les bons vieux jours de son enfance. C’est le moment parfait pour les marques de s’accorder à cette tendance et de remémorer aux jeunes la belle époque. C’est ce qu’on appelle le marketing nostalgique ou rétromarketing, à la recherche du temps où tout était simple. Peut-être une façon de se rassurer en se disant que le temps ne passe pas ?

Actus

Passeport beauté pour l’exotisme

Embarquement immédiat pour les peaux en manque de soin !

Après les Daily Wonders (masques en cellulose naturelle de coton), place aux 7 Wonders ! Cette nouvelle gamme de masques pour le visage de la marque LEADERS place la nature et l’exotisme au cœur de ses formules. Une véritable invitation au voyage !

LEADERS, est allé puiser au cœur de la nature et aux 4 coins du monde des extraits de plantes et de fruits aux propriétés cosmétiques puissantes : olive de Méditerranée, camélia d’Orient ou encore baies d’Açaï d’Amazonie… Les 7 Wonders assurent un véritable road-trip beauté !

Ces nouveaux masques sont issus d’un procédé exclusif développé par LEADERS : la bio-fermentation à partir de jus de noix de coco. Grâce à leurs formules high-tech, ces 7 masques assurent une douceur et un confort extrêmes. Au programme, une excursion bien-être à la maison !

wellcomlink va assurer le lancement RP et e-RP de ces nouveaux masques disponibles depuis le début du mois chez Birchbox.

Au printemps, on se met au vert

Légumes et herbes aromatiques sont hachés menus… Plongeon détox avec le mixeur ultra slim. Légumes et agrumes, même combat ! Saveurs juteuses avec le slow juicer.

Ce n’est là qu’un aperçu de la GreenList de Brandt, qui présente ses nouveaux ustensiles résolument « greenery » et mise sur cette couleur pêchue qui sent bon la chorophylle et… la détox ! Un dossier de presse croquant à dévorer.

Influenceur, c’est le terme adéquat

Influenceur, c’est le terme adéquat

Ce mois ci nous rencontrons Anh Phan, l’un des précurseurs du blogging high-tech.
Il est le fondateur du Journal du Geek, considéré aujourd’hui comme un incontournable avec près de 200 000 visiteurs quotidiens. Une aventure passionnée qui démarre en 2004, et qui n’est pas prête de s’arrêter.

Vous êtes plutôt geek, gamer, photographe, journaliste, écrivain ou chef d’entreprise ?
« Au départ je suis plutôt geek effectivement, là-dessus il n’y a pas trop de questions à se poser. C’est pour cela que j’ai créé le Journal du Geek. Puisque je suis geek je suis forcément un peu gamer et cinéphile. La photographie c’est une autre de mes passions. L’entrepreneuriat c’est forcément quelque chose qui me plaît sinon je ne me serais pas lancé dans cette aventure. Pour résumer je suis donc un peu de tout, sauf journaliste, tout simplement parce que je n’ai pas la formation pour prétendre l’être. Au départ le Journal du Geek c’était vraiment un moyen de vulgariser la technologie, de permettre de partager au plus grand nombre ma passion, c’est ce que j’ai toujours voulu faire. Je suis trop suggestif, c’est pour ça que je ne me suis jamais défini comme un journaliste, mais davantage comme un influenceur, c’est le terme adéquat en ce moment. Je partage ce que j’aime et ce que je n’aime pas tout simplement. »

L’aventure du Journal du Geek débute en juillet 2004. C’est aujourd’hui un incontournable, avec près de 200 000 visiteurs quotidiens. Comment expliquez-vous le succès de ce blog High Tech ?
« Ce qui fait la différence par rapport aux sites conventionnels, c’est ce côté passionné. Encore une fois dès le démarrage j’avais pour but de partager mon appétence pour la technologie, les jeux vidéo et les dernières tendances geek. Partager au plus grand nombre. C’était mon but. En 2004 nous sommes vraiment aux prémices des réseaux sociaux. Le Journal du Geek avait pour ligne directrice le partage entre une communauté de passionnés. C’était très nouveau de se positionner sur ce terrain-là, dès le départ nous nous sommes affichés comme des amis qui délivrent les bons tuyaux, et jamais comme des experts. La deuxième différence, toujours à l’époque, c’était ce format 2.0 complètement novateur. On avait mis en place un système de commentaires pour répondre et réagir à mes articles. Et en coulisses on gérait les avis. C’était mieux que les forums de l’époque. »

Ancien ingénieur informatique, qu’est-ce qui vous a fait basculer dans le milieu de la blogosphère ?
« Je suis passionné. Quand j’ai démarré je me suis demandé si j’étais capable d’en vivre. Les marques ont commencé à me contacter et au départ, très honnêtement, je me suis dit que si ça pouvait en plus arrondir mes fins de mois, pourquoi pas. Mais ça n’a jamais été le moteur pour moi. Au fil du temps ça s’est amplifié avec une audience grandissante et c’est à ce moment-là que j’ai tenté. Pas de grosse pression pour ma part parce que je savais que je pouvais à tout moment retrouver un poste d’ingénieur assez facilement. La seule raison qui m’a permis d’en arriver là, je pense que c’était d’y croire et de rester passionné »

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui, comme vous, s’improvisent blogueurs ou créateurs de contenus ?
« Ne jamais penser qu’on va gagner de l’argent avec son blog. Si tu avances par passion alors le reste suivra. Ça ne marche pas dans le sens inverse, ou alors il faut investir énormément de moyens, pour pouvoir imposer un nouveau média. Si la passion ne confère pas une certaine légitimité au contenu, la mayonnaise ne prendra pas, j’en suis persuadé. Donc mon conseil c’est d’être présent avant tout pour le partage. Ensuite, et je peux vous dire, en tant que créateur de site web, c’est un travail de fourmi, il faut être ultra régulier sur le long terme pour espérer attirer une communauté de lecteurs. »

Des projets ?
« On mène trois projets conjointement. D’un côté la partie éditoriale avec le site le Journal du Geek, de l’autre la partie événementielle avec la geek’s live, l’événement annuel grand public dédié à la culture geek et High Tech qui se déroule au mois d’octobre. Et, depuis deux ans on propose également notre box liée à la culture geek, une sorte de pochette surprise geek disponible tous les 2 mois sur le site. Ces 3 activités nous occupent déjà pas mal de temps. On commence également à produire de la vidéo. Notre mot d’ordre : ne pas faire de la vidéo télé. Beaucoup de personnes essaient de faire de la télé sur le web et je pense ce n’est pas la bonne formule. Nous produisons de la vidéo pour le web. »

Actus

La finance solidaire interpelle les candidats à la présidentielle

La finance solidaire interpelle les candidats à la présidentielle

8,5 millions de personnes en situation de pauvreté en France, un chômage qui culmine à 10%, retard considérable dans la production d’énergie renouvelable citoyenne, agriculture chimique de plus en plus décriée,… les besoins sociaux et environnementaux explosent en France. Finansol, le collectif des acteurs de la finance solidaire frappe à la porte des pouvoirs publics et appelle à faire du développement de la finance solidaire un projet politique à part entière. Le collectif des acteurs de la finance solidaire formule 10 propositions à destination des candidats aux élections présidentielles et parlementaires visant à créer un environnement et un cadre juridique et fiscal favorisant son développement.

« La finance solidaire doit être évoquée dans les débats électoraux car il ne s’agit, ni plus ni moins, que de mettre la finance au service de l’économie réelle. Pour cela, nous faisons confiance aux citoyens qui, de plus en plus, témoignent de leur volonté de devenir acteurs des changements économiques, sociaux et environnementaux.

Avec nos 10 propositions pour développer la finance solidaire, nous souhaitons donner davantage de pouvoir aux citoyens en leur permettant d’épargner et d’investir dans des placements socialement et écologiquement utiles. Il revient aux candidats aux prochaines élections de s’engager à améliorer le cadre juridique et fiscal de la finance solidaire. Nos propositions sont raisonnables, faciles à mettre en œuvre et ont un coût très limité pour l’Etat » souligne Frédéric Tiberghien, Président de Finansol.

Pour signer la pétition et faire grandir cette finance qui contribue à un monde plus juste et plus solidaire : https://1001pact.com/petition-finansol

Consultez l’intégralité du livre blanc de la finance solidaire sur www.finansol.org ou consultez le communiqué de presse.

CHIFFRE

Moins de 50% des Français jugent les informations relayées par les journaux et la télévision crédibles selon une étude La Croix réalisée par Kantar Public, qui montre également que l’intérêt pour l’actualité baisse. Plus de la moitié des personnes interrogées (52%) font néanmoins confiance à la radio. C’est le média jugé le plus crédible depuis plusieurs années, mais cette proportion recule (-3 points en un an). 44% des Français font confiance aux journaux, niveau le plus faible depuis 2003. 41% préfèrent la télévision, tandis qu’un quart d’entre eux (26%) font confiance à internet. Sur internet, les principales sources d’info sont les sites et applications de la presse écrite (28%), suivis des réseaux sociaux qui progressent (19%, +5 points en un an). Pour près de trois quart des interrogés (73%), les informations qui circulent sur les réseaux sociaux ne sont pas dignes de confiance. 60% des Française lisent le contenu d’une info avant de la partager.

Source

Mobilité / Site

Twitter Lite

Twitter a lancé une nouvelle version de son site pour les mobiles : Twitter Lite.
Destiné aux marchés émergents notamment, et aux utilisateurs n’ayant pas de connexion stable. L’application pèse moins d’un méga et fonctionne avec un principe d’économie de données qui floute les images et les vidéos jusqu’à ce qu’elles soient cliquées. Il y a également quelques fonctions supplémentaires sur Android telles que les notifications en push. On peut en outre l’ajouter sur un écran d’accueil pour iOS, mais sans la fonctionnalité des notifications.

Kiosque

Sciences&Vie Découvertes

La nouvelle formule de Science & Vie Découvertes parue mi-avril propose à ses lecteurs pré-ados (7-12 ans) de se repérer plus facilement dans ses pages tout privilégiant des images en mode panorama ainsi qu’une sélection de photos. 3 grands chapitres alimentent le magazine désormais (L’Actu, Explo’ et Défis) et par ricochet de nouvelles rubriques. Le magazine s’enrichit également de « La bande des tronches », des nouveaux personnages insolents, culottés et blagueurs « mais pas idiots », souligne l’éditeur. Science & Vie Découvertes garde le cap sur la nature, la science, l’histoire et l’homme.

DERNIERES VIDEOS